TEST 15 JOURS

Face à l’AI Act, les banques et les assureurs se mettent en ordre de marche

La réglementation européenne sur l’intelligence artificielle devrait entrer pleinement en application en 2026. Banques et compagnies d'assurance assurent avoir retenu la leçon du RGPD et s’efforcent donc d’anticiper son entrée en vigueur, notamment par la certification. Témoignages et illustrations.

Par Christophe Auffray. Publié le 12 février 2024 à 10h56 - Mis à jour le 14 février 2024 à 17h53
Conseil Européen

L’AI Act, malgré les réserves françaises, italiennes et allemandes, a fait l’objet d’un accord (provisoire) au sein du trilogue en décembre 2023. Le vote final par les 27 Etats membres est intervenu le 2 février 2024, validant quelques concessions portées par la France et l’Allemagne. 

Pour le commissaire européen au marché intérieur, Thierry Breton, la ratification unanime du texte est cependant une reconnaissance de “l’équilibre parfait trouvé par les négociateurs entre l’innovation et la sécurité.” Avant même sa ratification, le texte faisait déjà l’objet de l’attention des secteurs de la finance et de l’assurance, dont certains modèles d’intelligence artificielle, notamment ceux d’IA générative, seront assujettis à la réglementation, qu’ils en soient les concepteurs ou les utilisateurs. 

Des garde-fous sur l’IA générative

Nous assureurs, nous sommes soumis aux mêmes exigences qu’un fabricant d’ascenseur ou que l’éditeur du logiciel d’un véhicule autonome. Nous devons atteindre le même niveau de conformité qu’un équipement susceptible d’aboutir à un décès”, soulignait en décembre 2023 François-Xavier Enderle, le directeur de la transformation digitale de Groupama. Cet enjeu de conformité, l’entreprise en a donc largement tenu compte dans le cadre de la mise en œuvre de sa stratégie sur l’IA générative. 

Chez AXA France, malgré la complexité en termes de conformité introduite par l’IAGen, la CDO Chafika Chettaoui se veut optimiste, comme elle l’expliquait à l’occasion de l’AI Act Day en décembre dernier.…

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

CNP Assurances fait confiance au cloud souverain NumSpot

Les risques liés à l'IA émergent rapidement

AMF

Les régulateurs priorisent la finance durable et l’innovation pour 2024

Innover sur la Data & IA sans céder sur le contrôle et la confiance, c’est ce que s’efforcent de réaliser Crédit Mutuel Arkéa et BPCE au travers de leurs choix en matière d’infrastructures et de développement

Comment les banques s'adaptent pour garder le contrôle sur l’IA et la data