Pour l’assurabilité des risques climatiques, la mission Langreney défend la mutualisation et la prévention

À la demande du gouvernement, plusieurs experts ont planché sur le rééquilibrage du régime français d'indemnisation des catastrophes naturelles. Leur rapport compile 37 propositions, dont la création d'une cartographie consolidée et partagée des zones d'exposition aux risques naturels.

Par Antoine Duroyon. Publié le 02 avril 2024 à 17h35 - Mis à jour le 03 avril 2024 à 17h13
Inondation

Très attendu par la profession, le rapport intitulé “adapter le système assurantiel français face à l’évolution des risques climatiques” a été remis au gouvernement. Rédigé par Thierry Langreney (Ateliers du Futur), Gonéri Le Cozannet (BRGM) et Myriam Merad (CNRS), ce document établit une liste de préconisations en vue de préparer le régime français d’indemnisation des catastrophes naturelles (Cat Nat) aux défis de demain et de limiter les conséquences des sinistres.

La mission estime à 1,3 milliard d’euros par an les besoins financiers additionnels nécessaires pour permettre le rééquilibrage du régime [déficitaire depuis 2015, Ndlr], sans tenir compte des effets futurs du changement climatique sur la hausse de la sinistralité [CCR estime que la hausse de la sinistralité du seul fait du climat serait comprise entre 27 % (scénario RCP 4.5 du GIEC) et 62 % (scénario RCP 8.5) en moyenne à horizon 2050,…

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Le Sénat se penche sur l'assurabilité des collectivités territoriales

La facture climatique pour les assureurs s'élève à 6,5 milliards d'euros en 2023

Assurance paramétrique : Descartes décline sa solution sur le risque cyber

Les agents généraux proposent de créer un observatoire sur l'assurabilité des risques climatiques