Retour de Money20/20 : du KYC à profusion et des inquiétudes sur les valorisations

Le salon Money20/20, qui s'est récemment tenu à Amsterdam, est un révélateur des grandes tendances du secteur. L'impact du contexte économique sur la valorisation des modèles et la digitalisation croissante des transactions à l'ère de la plateformisation étaient au cœur des échanges.

Par Antoine Duroyon. Publié le 15 juin 2022 à 15h56 - Mis à jour le 03 novembre 2022 à 9h31
John Collison

Revenu à sa pleine capacité après l’épisode du Covid, le plus grand salon européen de la fintech Money20/20, qui s’est déroulé du 7 au 9 juin à Amsterdam, a donné un aperçu du monde d’après, côté fintech. Signe que la digitalisation croissante des interactions et des transactions ces dernières années n’a pas eu que des effets bénéfiques, une foule de vendeurs proposait des solutions d’optimisation des vérifications KYC/AML.

Le marché a également questionné les cas d’usage de l’open banking, en particulier de l’initiation de paiement, alors que des consultations viennent de s’ouvrir sur l’avenir de la DSP2. C’est d’ailleurs dans le cadre du salon que le challenger britannique Revolut a annoncé s’appuyer sur le Suédois Tink pour virer des fonds vers l’application.…

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind