TEST 15 JOURS

[Info mind Fintech] Banking-as-a-Service : Helios quitte Solaris pour Okali et Skaleet

La néobanque verte Helios, lancée en 2021 en s’appuyant sur les services de l’Allemand Solaris, revoit son architecture bancaire. Selon nos informations, la fintech se tourne vers la solution française Okali (ex-SFPMEI) dans la perspective de gagner en indépendance. Elle change aussi de solutions de core banking, de cartes et de KYC.

Par Caroline Soutarson avec Antoine Duroyon. Publié le 07 février 2024 à 15h12 - Mis à jour le 09 février 2024 à 9h30
Helios

Presque trois ans après son lancement, la néobanque verte Helios opère plusieurs changements dans l’infrastructure de sa solution. Parmi eux, le basculement du spécialiste allemand du Banking-as-a-Service Solaris (ex-Solarisbank), détenteur d’une licence d’établissement de crédit, vers Okali (ex-SFPMEI), émetteur de monnaie électronique (EME) français, racheté par le start-up studio du Crédit Agricole début 2022.

“Alors que nous avions entamé les démarches avec Solaris pour proposer l’Iban français à nos clients [service qui est proposé par ses concurrents directs Green-Got et OnlyOne depuis leurs débuts, Ndlr] et que nous connaissions quelques difficultés dans le processus, nous avons saisi l’opportunité de changer notre architecture et d’internaliser une partie des briques réglementaires et techniques”, explique la cofondatrice et présidente d’Helios Maeva Courtois. Contrairement à Solaris, qui englobe le core banking et l’agrément, Okali ne propose de gérer que le second aspect, réglementaire. En parallèle, ses clients peuvent choisir le système de core banking le plus adapté à leurs besoins ou même le développer en interne.

En troquant Solaris pour Okali, Helios choisit de profiter d’une plus grande liberté d’action. “Solaris gère tout mais nous rend ainsi dépendant de sa solution et de ses nouveaux développements. Avec l’offre d’Okali, plus souple, nous gagnons en autonomie opérationnelle. C’est une première étape pour internaliser des services, dans la perspective de l’obtention d’un agrément d’établissement de monnaie électronique ou d’établissement de paiement dans les prochains mois ou années”,…

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Applis mobiles bancaires : les challengers perdent progressivement leur avance

CanB Compte eco
Confidentiel

[Info mind Fintech] canB ferme son compte bancaire et mise sur son produit d’investissement

Goodvest

Épargne responsable : Goodvest dépasse les 5 000 clients

Comment Spendesk remonte la chaîne de valeur du paiement

Comment La Fabrique by CA veut donner un nouveau souffle à Okali (ex-SFPMEI)

Vivid met la main sur la licence d’EME de Joompay

Le néocourtier Trade Republic devient un établissement bancaire

Finance Verte
Dossier gratuit

Comment les néobanques à impact verdissent l’investissement