TEST 15 JOURS

Les nouveaux horizons du paiement : ce qu’il faut retenir du mind Fintech Day du 5 décembre 2023

Plus de 180 personnes étaient présentes mardi 5 décembre à la Salle Gaveau à Paris pour assister à la première édition de notre conférence mind Fintech Day dédiée à l’innovation dans le paiement. Open finance, EPI, SoftPOS, BNPL, impact… Si vous étiez absent, voilà ce que vous avez manqué !

Par Caroline Soutarson avec Aude Fredouelle et Antoine Duroyon. Publié le 06 décembre 2023 à 18h18 - Mis à jour le 07 décembre 2023 à 7h43
mind Fintech Day

Les nouvelles technologies et l’entrée en vigueur de législations destinées à favoriser l’innovation ont progressivement permis de redessiner le marché du paiement ces dernières années, avec de nouveaux services aux consommateurs et commerçants, des modèles économiques repensés ou encore des expériences utilisateurs renouvelées. La première édition du mind Fintech Day, demi-journée de tables-rondes, keynotes et networking qui s’est tenue le 5 décembre, a été l’occasion d’aborder ces enjeux. Fintech, banques traditionnelles, prestataires technologiques, sociétés d’investissement, cabinets de conseil… Tous les acteurs de l’écosystème étaient présents pour dresser un état des lieux de l’innovation dans les paiements : de l’open finance au BNPL, en passant par le SoftPOS et EPI.

En route vers l’open finance

Huit ans après l’entrée en vigueur de la deuxième directive sur les services de paiement (DSP2), soit “une éternité”, un changement de législation se profile, comme nous l’expose Éric Ducoulombier, chef d’unité à la Commission européenne, en direct depuis Bruxelles. La Commission a en effet présenté le 28 juin un projet de règlement pour les services de paiement (RSP) ainsi qu’une révision de la directive européenne sur les services de paiement (DSP3), qui doivent désormais être débattues au Parlement. 

L’objectif est de moderniser le monde des paiements puisque la DSP2 a pris de l’âge, et de rendre le droit des paiements plus fidèle aux enjeux technologiques et sociaux de notre époque”, explique le représentant de la Commission, qui appelle à “accompagner le mouvement de marché”. 

S’ajoute à ces deux textes, précise Éric Ducoulombier, le Financial Data Access (Fida), base législative de la mise en œuvre de l’open finance dans l’Union européenne, qui ouvre la possibilité d’introniser des API premium payantes pour l’accès aux données des institutions financières, au-delà de celles de paiement. “Ce cadre pour l’open finance s’appuie sur les acquis du domaine des paiements en matière d’accès aux données pour la fourniture de nouveaux services et il est l’expansion d’une logique et d’un système qui a déjà fait ses preuves”. 

Les discussions “vont bon train entre les États membres et au Parlement”, et la priorité est de garantir une adoption rapide des textes : “j’espère une adoption pour début 2025”, appelle de ses voeux Éric Ducoulombier. Tout comme le projet paneuropéen EPI, dont il salue l’émergence, ce paquet législatif devrait selon le chef d’unité contribuer à préserver l’autonomie stratégique de l’Europe dans le secteur du paiement.

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Société Générale-Forge liste son stablecoin sur la plateforme d’échange Bitstamp

Bozena Adamczyk
L'oeil du VC

Bozena Adamczyk (Truffle Capital) : “Notre deuxième fonds fintech vise un objectif hard cap de plus de 200 millions d’euros”

Adyen va faire office d’acquéreur pour Klarna

Crypto.com devient établissement de monnaie électronique au Royaume-Uni

La fin du partenariat entre Apple et Goldman Sachs se rapproche

Le PSAN Deblock décroche un agrément d’établissement de monnaie électronique

Wise app
Dossier

Comment les fintech spécialistes du transfert d’argent fidélisent leurs clients

Josy Soussan
Tribune

DSP3/RSP1: une opportunité de réparer le système de paiement européen