TEST 15 JOURS

Comment Spendesk remonte la chaîne de valeur du paiement

La plateforme française de gestion des dépenses Spendesk s’est valorisée à plus d’un milliard de dollars début 2022. Présente dans quatre pays d’Europe continentale, elle revendique 5 000 entreprises clientes et a traité plus de dix milliards d’euros de dépenses en 2023. Elle s’apprête désormais à remonter la chaîne de valeur en déployant son propre système de core banking et son agrément.

Par Aude Fredouelle. Publié le 07 février 2024 à 10h40 - Mis à jour le 13 février 2024 à 9h49
Les points clés
Spendesk sert 5 000 entreprises (qui englobent parfois plusieurs entités) et 200 000 utilisateurs finaux. La plateforme a dépassé les 10 milliards d’euros de dépenses traitées par an en 2023.
La société a créé une filiale baptisée Spendesk Financial Services, qui a décroché l’agrément d’établissement de paiement auprès de l’ACPR. Elle va migrer cette année vers son propre core banking et son propre agrément.
Présente dans quatre pays en Europe continentale, Spendesk n’envisage pas d’opérations de consolidation car le marché est encore jeune, mais pourrait racheter des solutions pour compléter son offre.

La plateforme de gestion des dépenses Spendesk fait figure d’exemple sur le segment des fintech françaises. La scale-up a été valorisée à plus d’un milliard de dollars début 2022 au cours d’une augmentation de capital de 100 millions d’euros, portant à plus de 260 millions d’euros les fonds levés depuis sa création. Elle a de plus réussi à convaincre des fonds américains de renom : Tiger Global, General Atlantic, Eight Roads Ventures ou encore Index Ventures. Très discrète sur ses résultats financiers, la société poursuit son développement et s’apprête à gagner en indépendance en s’affranchissant de ses prestataires techniques et réglementaires.

Combien de clients compte Spendesk ?

La plateforme,…

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind