TEST 15 JOURS

Hôpitaux : quels sont les outils numériques de pré-admission et d’admission ?

Entre applis mobiles, portails en ligne et bornes d’admission…, les établissements de santé ont l’embarras du choix. Et si le besoin commun de fluidifier l’accueil des patients est évident, identifier l’offre adaptée s’avère plus ardu. Décryptage de mind Health.

Par . Publié le 03 mai 2019 à 15h09 - Mis à jour le 03 mai 2019 à 15h09

“Réduire le stress du patient”, “désengorger les files d’attente”, “simplifier le travail administratif”… Quand il s’agit d’étayer l’intérêt des solutions d’admission et de pré-admission à l’hôpital, les responsables hospitaliers tout comme les éditeurs de logiciels ne manquent pas d’arguments. Et pour cause, les temps d’attente risquent souvent d’être longs : selon l’Agence technique de l’information sur l’hospitalisation, 12,7 millions de patients ont été hospitalisés en France en 2017, soit un Français sur six, dans 3 308 établissements. Mais en venir à la pratique est une autre affaire : pour quel canal opter, privilégier un modèle SaaS ou acheter une licence, développer son propre logiciel plutôt que recourir à la sous-traitance, et comment former le personnel admissionniste ? Un échantillon de questions auxquelles s’ajoutent bien d’autres, aux enjeux aussi techniques que financiers.

Outil en poche, sur place ou chez les patients ?

Le portail d’admission en ligne Ramsay Services, déployé dans une soixantaine d’hôpitaux “médecine, chirurgie et obstétrique” privés de Ramsay Générale de santé, compatible sur smartphone, permet au patient de créer son espace personnel, s’identifier en joignant ses documents et ainsi réaliser son admission (choisir le type de chambres, les repas…) et son paiement en ligne. Le portail propose également des services hors-hôpital, pendant le séjour du patient, comme la garde des enfants ou le ménage. D’autres établissements proposent un service sur place : les bornes d’accueil. Le CHU de Montpellier a ainsi prévu de s’équiper de 17 bornes interactives : “trois candidats ont répondu à l’appel d’offres lancé en 2016 et le CHU a opté pour celle qui correspondait le plus au besoin fonctionnel, confie Elisabeth Mathieu,…

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

La première borne d'admission interactive de CPage installée en Côte-d'Or

Agfa Healthcare inaugure sa première borne d’accueil au CH de Cahors