TEST 15 JOURS

Les entreprises du médicament dévoilent leur plan stratégique 2024-2026

Le Leem a présenté le 30 janvier les principaux axes de son plan stratégique 2024-2026. L’organisation professionnelle, qui attendait beaucoup des conclusions issues de la mission Borne, regrette que le “New Deal” ne se soit pas concrétisé et fixe ses priorités pour parvenir à une refonte de la politique d’accès au médicament.

Par Romain Bonfillon. Publié le 31 janvier 2024 à 9h47 - Mis à jour le 05 février 2024 à 11h00

État des lieux

En guise d’introduction, Thierry Hulot, président du Leem, a rappelé “le contexte compliqué” dans lequel se trouvent les industries du médicament. “Il y a 20 ans, les investissements européens en matière de recherche et développement étaient équivalents à ceux des États-Unis. Aujourd’hui, ils sont chaque année supérieurs de 20 Mds $, explique-t-il. Et d’observer “un risque de déclassement en matière de R&D” mais aussi en termes d’attractivité pour la recherche clinique : “la France ne participe plus qu’à un essai clinique sur deux en Europe”, fait remarquer le président du Leem. Le manque d’attractivité de la France s’explique, selon lui, d’abord par le temps nécessaire à la mise en place d’un essai clinique. “Il nous faut en moyenne 160 jours, alors que dans certains pays l’essai est déjà fini dans ce laps de temps”. …

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

TENDANCES 2024 - La durabilité en santé

Le Leem soutient un “New Deal” de l’accès aux médicaments

Ruptures d’approvisionnement : le Leem fait de nouvelles propositions