TEST 15 JOURS

Philips s’attaque à la fatigue liée aux alarmes

Le son constant des alarmes médicales peut entraîner un état de fatigue des équipes médicales et les désensibiliser. Ce phénomène appelé “alarm fatigue” a fait l’objet de nombreuses publications scientifiques outre Atlantique et affecte également des établissements de santé dans l’Hexagone. Philips a développé un programme pour aider, notamment les équipes de réanimation, à réduire le bruit.

Par Coralie Baumard. Publié le 28 novembre 2023 à 22h58 - Mis à jour le 29 novembre 2023 à 10h51

Dans un rapport publié en 2019, l’Agence Nationale de Sécurité des Médicaments et des produits de santé (ANSM) s’inquiétait du nombre important de signalements d’incidents ou risques d’incidents liés à des dysfonctionnements d’alarmes de dispositifs médicaux reçus dans le cadre de ses activités de matériovigilance. Ces signalements concernent principalement les moniteurs de surveillance cardio-respiratoire, les centrales de surveillance, et les ventilateurs de réanimation et rapportent des situations générant un risque important, qui met parfois en jeu le pronostic vital du patient. Ainsi, environ vingt décès par an liés à des dysfonctionnements d’alarme sur les moniteurs et centrales de surveillance sont déclarés à l’ANSM. L’Agence remarque également que si elle a publié, dès 2005, des recommandations sur l’utilisation des systèmes de monitorage cardio-respiratoire au cours des dix années suivantes, le nombre global de signalements en matériovigilance concernant des dysfonctionnements d’alarme n’a pas baissé, avec une moyenne annuelle de 59 signalements rapportés sur des moniteurs ou centrales de surveillance. …

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind