TEST 15 JOURS

“6 propositions pour adapter le cadre réglementaire audiovisuel aux nouveaux usages”

Nathalie Sonnac, professeure d'économie à l’Université Panthéon-Assas et ex-membre du CSA, souligne les lacunes de la loi de 1986 relative à la liberté de communication, leurs impacts sur les groupes télévisuels, et présente des pistes de travail pour y remédier : “new deal” entre producteurs et éditeurs audiovisuels, refonte du dispositif anti-concentration, accès aux données, renforcement de l'indépendance des rédactions...

Par Contribution externe. Publié le 12 mai 2023 à 11h49 - Mis à jour le 19 juillet 2023 à 19h42

Les médias sont au cœur de la transformation générale de nos sociétés. Le rôle accru des données dans leur économie, la convergence intersectorielle avec le monde des télécommunications et de l’informatique, la nécessité de consolider leurs ressources et de trouver de nouveaux relais de croissance, l’environnement internationalisé et ultra-concurrentiel dans lequel ils évoluent… tous ces facteurs participent à la recomposition du paysage médiatique et obligent à repenser le cadre de la réglementation. 

L’audiovisuel n’y échappe pas. Les plateformes en ligne et les services de SVOD se sont rapidement imposés comme des concurrents directs et indirects des médias traditionnels sur différents marchés, chaînes de télévision comprises : le marché de l’attention, où la durée d’écoute des médias traditionnels a diminué ; le marché des revenus publicitaires – la presse a par exemple perdu 70 % de ses revenus et Internet est devenu le premier support média pour les investissements  de communication des annonceurs devant la télévision ; mais aussi les marchés des droits de propriété intellectuelle et des droits sportifs, et enfin celui de la distribution des contenus. 

“Notre réglementation de l’audiovisuel a conservé l’esprit de l’exception culturelle sans vouloir la conjuguer à une approche économique”

Dans ce nouvel environnement concurrentiel, les groupes audiovisuels historiques font face à de nombreux défis. J’en relèverai ici trois. 

Le marché de la publicité en ligne est largement dominé par les Big techs, qui accaparent la croissance et sont progressivement devenus des points de passage obligés. Ces “gatekeepers” exercent une forte influence sur la capacité des diffuseurs à vendre leurs espaces publicitaires et sur celle des annonceurs à choisir les réseaux de diffusion. Un autre défi concerne le marché des droits de propriété, sur lequel les GAFA ont investi en 2021 près de 100 milliards de dollars. Il a eu pour effet d’inonder le marché mondial de leurs productions et d’assécher petit à petit les marchés locaux avec une inflation généralisée des droits. Ils évincent de cette façon les acteurs traditionnels. Le dernier enjeu majeur pour le secteur audiovisuel est celui de la distribution OTT ;…

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Analyses

Les dirigeants des groupes télévisuels français présentent leur vision du marché et leur stratégie

Marc Feuillée (Le Figaro) pointe la concurrence "déloyale" du service public audiovisuel

Une loi votée au Sénat veut “résoudre les asymétries” dans l’audiovisuel

Analyses

La nouvelle chaîne TV du Figaro veut concurrencer BFMTV en Ile-de-France

Analyses Dossiers

Les offres AVOD / FAST alternatives se développent peu à peu sur le marché français

Molotov revendique 379 000 abonnés payants

Analyses Dossiers

Trois exemples de producteurs et distributeurs de contenus qui lancent des offres en OTT

MyTF1 disponible via Amazon Fire TV

M6 Publicité utilise la data clean room de Liveramp

Création audiovisuelle : revirement stratégique en vue à Disney

Analyses

Marc Feuillée (Le Figaro) et Louis Dreyfus (Le Monde) appellent à une refonte du financement de l'information par l'Etat

Le Washington Post lance une chaine FAST sur Amazon Fleevee

Le Figaro décline son offre vidéo sur les smart TV de Samsung

Google développe ses propres chaînes FAST dans Google TV

Le marché français de l’AVOD / FAST estimé à 15,3 millions d’euros

M6 va distribuer la chaîne Fast de Konbini sur 6Play

Au Royaume-Uni, ITV transforme son offre de streaming en service vidéo global