TEST 15 JOURS

Droit d’auteur et droits voisins : le CFC trouve un accord avec Meltwater

Le groupe mondial spécialisé dans le crawling du web est depuis des années dans le viseur des éditeurs de presse français qui lui reprochent de collecter et commercialiser leurs contenus en ligne sans leur autorisation. La licence accordée à cet acteur du BtoB est aussi symbolique.

Par Jean-Michel De Marchi. Publié le 09 février 2024 à 16h54 - Mis à jour le 12 février 2024 à 12h32

Après un contentieux puis de longues négociations, le Centre français d’exploitation du droit de copie (CFC), l’organisme qui gère à titre collectif les droits de rediffusion papier et numériques de la presse et du livre, et Meltwater, l’un des principaux fournisseurs mondiaux de contenus destinés à la veille média, ont annoncé jeudi 8 février avoir trouvé un accord. 

Il accorde à Meltwater des licences au titre des droits d’auteur et des droits voisins pour crawler et proposer à ses clients les contenus en ligne des éditeurs qui ont mandaté le CFC, dont la directrice générale est Laura Boulet.…

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Etats généraux de l’information : la Scam demande 35 % des droits voisins reversés aux journalistes

Analyses

Obs e-pub SRI-Udecam : les 5 enseignements à retenir en 2023

Dossiers Etudes

Les levées de fonds dans les médias, la publicité et la culture ont chuté de 65 % en France en 2023 

​​La publicité programmatique display hors TV et Youtube en baisse de 9 % en 2023 en France

Analyses Etudes

Quels outils technologiques équipent les éditeurs français ?