TEST 15 JOURS

“Mesdames et Messieurs les annonceurs, les agences ont besoin de respect et d’argent”

Mercedes Erra, présidente de l'agence BETC et du réseau Havas Worldwide, par ailleurs vice-présidence de la filière Communication (AACC, Udecam, UDM, IAB, SRI, ARPP, MMAF, IREP...), a livré mardi 2 juillet, lors de la deuxième édition de la conférence sur le pouvoir économique des marques organisée par l'AACC, un discours offensif à destination des annonceurs pour les alerter sur la situation économique des agences. mind Media le reproduit tel quel.

Par . Publié le 09 juillet 2019 à 11h58 - Mis à jour le 02 juin 2021 à 12h22

Monsieur le ministre, Bonjour,

Mesdames, Messieurs,

Chers amis de la filière communication, de l’AACC et de l’Union des Marques, bonjour à vous tous,

Tout d’abord merci à Laurent (Habib, ndlr) et à toute l’AACC, de faire advenir, pour la deuxième fois, cet événement, le pouvoir des marques. Il se place cette année sous le signe de l’innovation, c’est-à-dire de notre capacité à changer de l’intérieur (in-novare) et à nous renouveler.

C’est donc de notre futur qu’il est question.

Alors je vais vous dire mon sentiment : je suis inquiète. Je suis inquiète pour le futur de notre métier, de nos entreprises de communication. Les agences de communication, les agences médias, sont en petite forme. La profitabilité de nos entreprises n’aurait cessé de diminuer depuis 2007, passant de 8 % en 2007 à 3 % en 2015.…

Toutes les ressources liées à cet article
Les Personnalités

Présidente executive chez

Accès à la fiche entière

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Tribunes gratuit

"La publicité en ligne doit radicalement changer"

Entretiens

Guy Chauvel (WNP) : "Les agences de communication en France sont parmi les moins bien rémunérées"

Laurent Habib, réélu à la présidence de l’AACC, veut se pencher sur la rémunération des agences

Entretiens

Pascal Crifo (Blue 449) et Pascal Nessim (Marcel) : "Les agences sont les premières fautives des abus des compétitions"

L'AACC pointe une "pression importante" des annonceurs sur l'économie des agences de publicité