[Baromètre e-commerce 2023] Dans la plupart des pays d’Europe, l’e-commerce est revenu au niveau de 2020

La croissance de l’e-commerce liée au Covid n'aura-t-elle été qu'un écran de fumée ? Où se trouve son plafond de verre dans les grands pays d’Europe de l’Ouest (France, Allemagne, RU, Pays-Bas, Suisse, Italie et Espagne) et selon les catégories de produits (food, mode, électrodomestique et ameublement) ? La 3e édition du baromètre Mind Retail, basée sur les data des 7 fédérations nationales, répond à ces questions.

Par Morgane Monteiro avec Sara Chaouki et Sophie Baqué. Publié le 19 mars 2024 à 16h22 - Mis à jour le 04 avril 2024 à 14h57

Depuis la fin du Covid, la croissance de l’e-commerce ralentit en Europe : en 2022, les ventes en ligne y ont décéléré , affichant une croissance de 6 % à € 899 milliards selon Ecommerce Europe et EuroCommerce Europe. C’est en deçà de ce qui était prévu : les estimations des deux organisations étaient à +11 %. 

En partant de ce constat, mind Retail a contacté les fédérations de l’e-commerce de 7 pays d’Europe de l’Ouest (ONS, Fevad, HDE, Fédération du commerce et de la distribution en Suisse, Thuiswinkel, Osservatorio, Netcomm et Istituto nazionale di statistica et CNMC) pour mettre à jour son baromètre annuel : on voit que dans un contexte d’inflation soutenue en 2022 dans la Zone Euro (+9,2 % en 2022), de crise du pouvoir d’achat avec le début de la guerre en Ukraine et de climat politique instable, cette décélération est commune aux sept pays analysés, avec des variations d’intensité.

L’e-commerce baisse partout en valeur, hormis en Italie et en Suisse

En valeur absolue, les plus gros marchés e-commerce en Europe de l’Ouest étaient, à fin décembre 2022 : le Royaume-Uni (€ 136 milliards), l’Allemagne (€ 84,5 milliards) puis la France (€ 62,3 milliards). Bien sûr, les différences de CA dégagés sont à mettre en perspective selon leurs tailles de populations respectives.…