TEST 1 MOIS

Profitez d'une période d'essai gratuitement

Loi AGEC : un an après l’interdiction de la destruction des invendus, le pilotage de la production doit s’améliorer

Depuis le 1er janvier 2022, l'article 35 de la loi AGEC oblige les producteurs, importateurs et distributeurs à réemployer, réutiliser ou recycler les produits non alimentaires invendus. Ils ne peuvent plus les détruire. Quel en est le bilan pour les retailers ? Face à ce nouvel enjeu, quelles sont leurs initiatives pour mieux piloter leur production et réduire les invendus ?

Par Bleuenn Fequant. Publié le 14 mars 2023 à 17h00 - Mis à jour le 20 septembre 2023 à 15h55

Dans le secteur de la mode, 10 % en moyenne de la collection d’une saison reste invendue après la période de solde réglementaire. En 2022, pour la marque d’habillement masculin Faguo (CA 2022 de € 21 millions, +30 % vs 2021), c’est 15 % du volume de la production totale qui reste invendue après les soldes. Ces invendus, démarqués, bradés et donnés, représentent une perte de marge importante pour les marques.

Un enjeu économique et d’image

Alors que les retailers cherchent à optimiser leurs points de marge, valoriser ces invendus sans ternir l’image de marque est devenu une nécessité. Ce n’était pas le cas il y a quelques années. En 2013,…

À lire

Facturation des retours : les pure players emboîtent le pas des enseignes omnicanales

Fabrication robotique : la marque de jeans Unspun met un pied à Hong Kong