Loi “fast fashion” et éco-score : le gouvernement attendu au tournant

Après l’adoption de la loi sur la "fast fashion" à l'Assemblée mi-mars, le gouvernement français est au pied du mur. Il va devoir définir les seuils des entreprises concernées, tout en définissant les modalités du décret d’application de l’affichage environnemental. Selon nos sources, il va aussi produire un rapport sur le travail forcé dans la mode, qui pourrait se traduire par une future proposition de loi sur le volet social de la filière.

Par Sophie Baqué. Publié le 26 mars 2024 à 17h30 - Mis à jour le 26 mars 2024 à 17h56

Selon un membre de la Fédération de la Mode Circulaire, la proposition de loi pour lutter contre la fast fashion votée à l’Assemblée le 14 mars, devrait être examinée par le Sénat à partir du 15 avril. Celle-ci prévoit l’interdiction de la publicité pour les marques concernées, ainsi qu’un renforcement du système de “bonus-malus” en tenant compte des coûts environnementaux liés à une production excessive. Cette pénalité serait liée à l’affichage environnemental des vêtements,…