Retour sur 2023 : de nouveaux sujets d’inclusion

La diversité et l’inclusion ont été à l’honneur en 2023. Cela s’est traduit notamment en Espagne par le vote d’une loi pour lutter contre les discriminations envers les personnes LGBTI et la création d’un congé menstruel, mais aussi en Irlande par l’introduction d’un congé pour violences domestiques. Des thématiques qui ont également pris un certain essor au sein des entreprises.

Par Nathalie Tran. Publié le 12 janvier 2024 à 11h51 - Mis à jour le 17 janvier 2024 à 12h17

L’Espagne a adopté en début d’année deux lois importantes en matière de diversité et d’inclusion. La première, destinée à lutter contre la discrimination des personnes LGBTI oblige les entreprises de plus de 50 salariés à négocierr un plan d’actions avec les représentants du personnel, pour garantir la non discrimination fondée sur “l’orientation et l’identité sexuelles, l’expression de genre ou les caractéristiques sexuelles”. La seconde, crée un congé menstruel rémunéré de trois jours, destiné aux femmes qui souffrent de règles “invalidantes”. L’Espagne est le premier pays d’Europe à reconnaître ce droit qui existe déjà au Japon, en Corée du Sud, en Indonésie, ainsi qu’en Zambie. Un dispositif similaire a, par ailleurs, été présenté par l’Assemblée législative de la ville de Mexico. Enfin en Irlande un congé légal de 5 jours a été introduit pour violences domestiques.

De nouveaux sujets également pour les entreprises

Les problèmes de fertilité, de fausses couches, de règles douloureuses et d’endométriose, ou encore de ménopause, font également partie des nouveaux leviers qui ont été actionnés cette année par les employeurs en matière d’expérience collaborateur afin d’attirer et retenir les talents. La chaîne de télévision publique britannique Channel 4 au Royaume-Uni, par exemple, a mis en place un ensemble de mesures autour de la santé menstruelle des femmes dans le but d’améliorer l’égalité professionnelle. Ces nouvelles thématiques ont même donné lieu parfois à la création de congés spécifiques, comme chez Carrefour en France. Deux autres sujets ont également pris une nouvelle dimension : la transition de genre et les violences domestiques. En France, l’accord sur l’égalité professionnelle du groupe Orano (ex-Areva) en est une parfaite illustration. Soucieux d’améliorer la féminisation de ses métiers techniques, le groupe du nucléaire a pris de nouveaux engagements en matière de PMA et de GPA, mais aussi de violences conjugales et de transition de genre. Au Royaume-Uni, la chaîne de magasins d’électroménager Currys a quant à elle créé un congé spécifique de réassignation de genre.

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.