TEST 15 JOURS

Retour sur 2023 : un nouveau regard porté sur les salariés seniors

Avec le recul de l’âge de la retraite et la pénurie de compétences actuelle, un peu partout dans le monde, les entreprises doivent apprendre à changer de regard sur les seniors et les percevoir comme une opportunité. Des initiatives ont commencé à voir le jour.

Par Nathalie Tran. Publié le 08 janvier 2024 à 12h22 - Mis à jour le 17 janvier 2024 à 12h20

Afin d’assurer leur viabilité, la plupart des États européens ont défini un calendrier de réforme de leurs systèmes de retraite, afin de repousser l’âge de départ à la retraite. Se pose maintenant la question du maintien en emploi des seniors jusqu’à cet âge butoir, voire au-delà. En Espagne, le gouvernement n’hésite pas à inciter les salariés à reporter leur départ en leur offrant une prime et une augmentation de leur retraite. Une mesure qui a inspiré la Belgique, où l’idée d’un capital versé en cas de prolongation de carrière de 3 ans est actuellement à l’étude. Mais si les entreprises vont en effet devoir maintenir les salariés en activité plus longtemps, elles vont aussi devoir porter leur effort sur les conditions de travail. 

Négociation d’un accord national interprofessionnel (ANI) en France

Les partenaires sociaux sont actuellement au tour de la table pour négocier des mesures ad hoc pour accompagner le récent recul de l’âge légal de départ à la retraite de 62 à 64 ans et prévenir notamment l’usure professionnelle. L’ANI qui devrait être conclu fera alors l’objet d’une transposition dans un projet de loi travail, début 2024. Dans les entreprises, certains accords ont d’ores et déjà été signés par anticipation. S’ils restent très axés sur l’accompagnement des fins de carrières, un effort est porté sur la formation et le maintien dans l’emploi ainsi que sur la prévention de la pénibilité du travail. L’équipementier automobile Michelin a, quant à lui, profité de la négociation de son accord sur la gestion des emplois et parcours professionnels (GEPP) 2024-2026 pour remettre à plat ses dispositifs d’accompagnement de fins de carrière. Le groupe d’aéronautique et de défense Thales a procédé de même lors de la signature de son accord sur le temps de travail. Des innovations RH sont donc attendues en France dans ce domaine, d’autant que l’emploi des seniors représente une opportunité face à la pénurie de talents. À cet égard, on peut déjà citer l’initiative du cabinet de conseil en stratégie et organisation Eurogroup Consulting en France ou celui de Lufthansa Technik, en Allemagne.

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.