ABONNEZ-VOUS

Royaume-Uni : les employeurs divisés entre retour au bureau et maintien du télétravail

Alors que le consultant EY surveille désormais les badges de ses employés afin de vérifier qu'ils respectent leurs jours de travail imposés au bureau, une étude du service d'arbitrage Acas indique que 30 % des employeurs du pays ont plutôt choisi d'augmenter le temps de télétravail en 2023. Preuve qu'à l'aube de la mise en place d'un droit à la flexibilité au travail dès l'embauche, le Royaume-Uni est en proie à un double-mouvement entre “homeworking” et “office”.

Par Jessica Agache-Gorse. Publié le 02 février 2024 à 10h13 - Mis à jour le 02 février 2024 à 12h55

Selon l’étude de l’organisme public Acas (1), 20 % des salariés britanniques interrogés ont bénéficié d’une légère hausse du télétravail ces 12 derniers mois tandis que 10 % ont constaté une augmentation significative. Seules 13 % des entreprises ont diminué le télétravail en 2023 alors que 20 % des chefs d’entreprise ont eux choisi de profiter de cette tendance pour réduire la dimension de leurs locaux. “Suite à la pandémie,…

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.