UE : les États membres adoptent en dernière minute une directive sur le devoir de vigilance édulcorée

Après les textes sur le reporting extra-financier (directive CSRD) et le travail forcé, l’UE complètera son cadre réglementaire sur la RSE avec une directive sur le devoir de vigilance. Validé par les États membres, l'accord sur le texte, encore allégé, ne manque plus que d’une adoption formelle du Parlement et du Conseil, attendues fin avril. 

Par Antoine Piel. Publié le 15 mars 2024 à 16h44 - Mis à jour le 19 mars 2024 à 18h45

Au prix de multiples concessions de la présidence belge du Conseil, les Vingt-Sept ont finalement validé la directive sur le devoir de vigilance lors du Comité des représentants permanents (Coreper) du 15 mars. Pour emporter l’adhésion des pays qui bloquaient l’adoption du texte (France et Italie), les seuils des entreprises concernées ont été réhaussés à 1 000 salariés et 450 millions de chiffre d’affaires (CA).…

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.