Argentine : la réforme du travail du gouvernement Milei franchit une étape décisive au Congrès

Le Congrès a approuvé le 30 avril une réforme qui figurait à l'origine dans un décret partiellement suspendu par la justice en décembre dernier. Elle prévoit, entre autres, la suppression des sanctions en cas de travail non déclaré, l’allongement de la période d’essai et la possibilité pour les entreprises de créer un “fonds d’indemnisation de licenciement”.

Par Louise André-Williams. Publié le 06 mai 2024 à 18h10 - Mis à jour le 06 mai 2024 à 18h27

Le Congrès a approuvé mardi 30 avril une nouvelle version du paquet de mesures appelé “Loi de base et points de départ pour la Liberté des Argentins”. Le texte doit à présent être voté par le Sénat. Bien que considérablement réduit, l’esprit du texte reste le même et vise une dérégulation massive de l’économie. Alors que la version initiale présentée par l’exécutif en décembre dernier comptait 664 articles, le texte voté par les députés en comptait 232,…

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.