Finlande : la loi restreignant l’action syndicale adoptée

La nouvelle loi, votée par le Parlement le 8 mai, limite à 24 heures la durée des grèves politiques et de solidarité, c'est-à-dire qui visent à s’opposer à une décision émanant du gouvernement, par exemple, ou pour soutenir une cause. Elle renforce également les amendes en cas de “violation de l’obligation de maintenir la paix sociale”. Le texte entrera en vigueur début juillet.

Par Nathalie Tran. Publié le 13 mai 2024 à 11h05 - Mis à jour le 13 mai 2024 à 11h06

Le projet de loi gouvernemental sur la restriction du droit de grève a été adopté en session plénière le 8 mai (107 voix contre 57). Les modifications apportées au Code du travail répondent au programme présenté par le Premier ministre Petteri Orpo le 13 février dernier. Elles ont pour objectif de “rendre le marché du travail plus stable et plus tranquille” afin de garantir “la productivité et la compétitivité des entreprises vis-à-vis des principaux pays concurrents et favoriser la perception par les opérateurs étrangers de la Finlande comme un environnement d’exploitation et d’investissement stable”.…

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.