TEST 15 JOURS

Italie : la Chambre des Députés adopte définitivement la loi relative à la protection des salariés lanceurs d’alerte

Valable aussi bien dans le secteur privé que dans le public, la loi sur le « whistleblowing », approuvée à une très large majorité par la Chambre des Députés, entend mieux protéger les personnes qui signalent les activités illicites dont elles ont eu connaissance sur leur lieu de travail. Le texte met en place des mesures pour garantir l’anonymat des lanceurs d’alerte et éviter qu’ils ne fassent l’objet de représailles ou de discriminations. Il marque un pas en avant vers une plus grande transparence, dans un pays où la corruption reste importante.

Par Hélène Martinelli. Publié le 21 novembre 2017 à 15h12 - Mis à jour le 21 novembre 2017 à 14h39

La loi adoptée le 15 novembre renforce l’arsenal de protection déjà en partie défini par des lois de 2009 et de 2012, avec une articulation différente pour le secteur public et le secteur privé.

Protéger les lanceurs d’alerte et éviter les calomnies. Un salarié pourra effectuer un signalement de conduites illicites (délits, crimes, irrégularités), à condition que ce signalement soit fondé sur des « faits précis et concordants ».…

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.