ABONNEZ-VOUS

+ d'articles
  • France : Publicis régule le télétravail sans revenir sur ce droit

    Alors que son PDG annonçait à l’automne un retour au bureau dans les médias, le groupe de communication Publicis a conclu en décembre un accord qui maintient le rythme existant de deux jours de télétravail par semaine. Le texte, signé majoritairement par les syndicats plus de trois ans et demi après le début du Covid-19, a permis d’apporter un cadre dans un groupe décentralisé et d’octroyer de nouveaux droits aux salariés en situation de handicap, aux aidants ou aux femmes enceintes. La DRH fait le point sur le déploiement, depuis le 1er janvier, pour mind RH.

  • France : l’index de l’égalité professionnelle révèle un plafond de verre persistant pour les femmes dans plusieurs secteurs

    mind RH a analysé pour la quatrième fois l’index de l’égalité professionnelle. Si la note moyenne continue de progresser, certains secteurs restent en retard, comme la construction, les industries extractives et celui de l’information et de la communication. Les données montrent que c’est sur les plus hautes rémunérations, comme la présence des femmes aux postes de dirigeants, que les entreprises doivent particulièrement progresser. L’index, peinant sous sa forme actuelle à briser le plafond de verre des femmes dans la vie professionnelle, sera prochainement réformé.

  • Italie : l’utilisation d’un système de reconnaissance faciale pour contrôler la présence des salariés jugée illégale

    L’autorité italienne de protection des données, le Garante per la protezione dei dati personali (GPDP), a condamné un concessionnaire automobile pour avoir violé les données personnelles de ses salariés. L’entreprise utilisait en effet un système de reconnaissance faciale pour enregistrer leur présence et leur temps de travail. L’utilisation des données biométriques des salariés à cet effet n’étant prévue par aucune loi, elle est de fait interdite, a estimé le GPDP.

  • Allemagne : nouvelle définition des salaires des membres du comité d’entreprise

    À la suite des votes du Bundestag (28 juin) et du Bundesrat (5 juillet), le projet de “Deuxième loi modifiant la loi sur l'organisation des entreprises (BetrVG) a été définitivement adopté, et avec lui, de nouvelles règles pour définir la rémunération des représentants du personnel au CE (Betriebsrat). Celle-ci doit désormais être comparable à celle d’un groupe de salariés occupant des postes similaires.

  • Étude mind RH – Le niveau des augmentations annuelles du salaire minimum se maintient dans l’UE malgré la baisse de l’inflation

    Alors que les taux d’inflation retombent doucement par rapport à 2023 dans la plupart des pays de l’Union européenne, le montant moyen des revalorisations du salaire minimum est resté sensiblement identique sur un an. Cinq pays européens, parmi les vingt-deux qui ont un salaire minimum, ont procédé à une seconde augmentation depuis le début de l’année. À l’exception de la Grèce qui ne l’avait pas relevé depuis avril 2023.

  • Comment mind RH a utilisé l’IA générative pour mesurer les progrès du télétravail dans les accords d’entreprise

    Il y a quelques jours, nous avons publié une grande enquête sur l'évolution du nombre de jours de télétravail octroyés par les grands groupes français dans les accords d'entreprise. Découvrez les coulisses de ce comparatif inédit, où nous détaillons comment nous avons utilisé des API publiques pour collecter 225 accords et exploré les capacités de l’IA générative pour analyser ces données.

  • Comment Tech Foundations (Atos) utilise l’intelligence artificielle pour optimiser la gestion RH de ses consultants

    Tech Foundations, la business line infogérance et cloud du groupe Atos, fait appel depuis quelques mois à Whoz, solution RH de staffing utilisant l’intelligence artificielle pour allouer les consultants auprès des clients. Elle se base sur une cartographie des compétences détaillée, établie conjointement par les managers et les collaborateurs eux-mêmes. Réservée aux entreprises de services du numérique (ESN), la solution pourrait être prochainement étendue à tout le marché.

  • France : Orange forme ses salariés à la cybersécurité grâce à la réalité virtuelle

    Depuis octobre 2023, Orange a déployé une formation en réalité virtuelle pour sensibiliser ses collaborateurs aux risques de cybersécurité rencontrés sur les lieux de travail. L’entreprise s’est appuyée sur un historique de formations réalisées via cette technologie depuis plusieurs années avec son prestataire Uptale, notamment sur les soft skills, et sur le soutien en interne des directions métiers.

  • Les pays d’Asie encore loin de l’égalité femmes-hommes au travail

    Dans le monde, les progrès sur l’égalité femmes-hommes ralentissent selon le Forum économique mondial. Si la parité se rétablit dans la participation au marché de travail depuis la fin de la pandémie, les femmes sont pénalisées au niveau salarial par leur faible représentation dans les métiers techniques à croissance. Les pays d’Asie restent très inégalitaires et les efforts législatifs pour y remédier sont rares.

  • Comment le groupe industriel Lacroix s’appuie sur une solution numérique pour anticiper la transparence salariale

    Transposée au plus tard en 2026, la directive européenne sur la transparence salariale va générer des contraintes administratives pour les entreprises. Mais elle peut aussi devenir un outil stratégique de lutte contre les inégalités salariales au bénéfice de la rétention des salariés. C’est le pari qu’a fait le groupe industriel Lacroix en recourant depuis 2023 à la solution numérique Figures. 

  • Comment Engie anticipe ses besoins en compétences à trois ans au niveau mondial

    Le groupe de l’énergie a lancé en 2023 un programme mondial pour anticiper ses besoins en compétences à trois ans. Après avoir interrogé chacune de ses global business units, Engie a mis en place un plan d’actions de recrutement et de formation en concentrant ses efforts sur les métiers de commerciaux et liés à l’hydrogène et au biogaz. La démarche est inédite et a nécessité une structuration dédiée selon les métiers et les implantations géographiques. 

  • France : Engie Energie Services teste la semaine en quatre jours

    La direction de la filiale services de l’énergéticien français et les syndicats - CFE-CGC, CGT et FO - ont signé le 24 juin un accord qui encadre une expérimentation de la semaine de quatre jours au sein des équipes opérationnelles. La durée hebdomadaire de travail sera maintenue mais les salariés volontaires bénéficieront d’une journée supplémentaire de libre. Ce projet pilote d’un an, qui débutera le 1er septembre 2024, pourra ensuite être pérennisé au vu des résultats.

  • Italie : la nouvelle convention collective du tourisme prévoit des avancées en matière de parité et de QVT

    Les partenaires sociaux du tourisme ont renouvelé, le 5 juillet, leur convention collective nationale. Ce texte, qui couvre environ 290 000 travailleurs dans l’hôtellerie (à plus de 400 000 durant la saison estivale), introduit de nouvelles mesures en faveur de la parité de genre et de la qualité de vie au travail. Il institue, par ailleurs, de nouveaux profils professionnels pour suivre l’évolution du secteur et prévoit une augmentation de salaire moyenne de 200 euros ainsi qu'une meilleure protection des travailleurs en cas d’externalisation de certains services.  

  • Ghislain Boyer (KPMG) : “Les DRH sont l’un des maillons mis sous pression par la CSRD”

    Face à l’arrivée imminente de la directive de reporting social et environnemental CSRD, le secteur du commerce et de la distribution va être particulièrement affecté. La complexification des business models et des chaînes d'approvisionnement rend le reporting ESG (environnemental, social et de gouvernance) "impilotable" selon Ghislain Boyer, directeur au Centre d’Excellence ESG de KPMG, interviewé par mind Retail.

  • Royaume-Uni : de plus en plus d’entreprises s’engagent pour briser le tabou de la ménopause au travail

    Travail flexible, formation des managers, consultation avec des experts ou encore aménagement des bureaux… La prise en compte au travail des symptômes liés à la ménopause concerne de plus en plus d'entreprises. Les autorités britanniques, via l'Equality and Human Rights Commission (EHRC), viennent de publier un nouveau guide pratique et font figure de pionnières en la matière.