Allemagne : Bayer détaille son programme de réorganisation interne “fondamentale”

Pour relancer le dynamisme du conglomérat pharmaceutique et agrochimique allemand, son nouveau CEO Bill Anderson a lancé le programme Dynamic Shared Ownership (DSO), présenté comme un remodelage en profondeur de l’organisation et des méthodes de l’entreprise. DSO doit aussi aboutir à un tiers de managers en moins. Le 9 février dernier, M. Anderson et quelques top-managers du groupe ont dévoilé plus de détails sur cette révolution interne. 

Par Thomas Schnee. Publié le 13 février 2024 à 16h05 - Mis à jour le 13 février 2024 à 17h18

Pour le géant Bayer (100 000 salariés), l’année 2023 a été clairement mauvaise avec des produits phares qui se vendent mal ou de nouveaux médicaments moins performants qu’annoncés. Logiquement, les résultats financiers sont en recul et l’action a fortement chuté. Bill Anderson, ex-patron de la division pharmaceutique de Roche, arrivé en juin 2023 à la tête de Bayer, ne trouve pas seulement ces performances « inacceptables ». Elles sont aussi pour lui synonyme de lourdeurs bureaucratiques, de créativité en berne et de frilosité entrepreneuriale. Pour que Bayer retrouve « son agilité et sa créativité » et redevienne performante,…

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

À lire

Sanofi étend son programme dédié aux salariés atteints d’un cancer au niveau mondial