France : Carrefour propose des congés spécifiques pour l’endométriose, la fausse couche et la PMA

Par Antoine Piel. Publié le 20 avril 2023 à 14h53 - Mis à jour le 20 avril 2023 à 16h14

Alexandre Bompard, PDG du groupe transnational de la grande distribution, a annoncé le 19 avril l’introduction de congés d’absence rémunérés pour des situations spécifiques à la santé des femmes. Les salariées touchées par l’endométriose (1 femme sur 10 en moyenne) pourront bénéficier de 12 jours d’absence par an en présentant un document justificatif. L’entreprise accordera également 3 jours dans les cas de fausse couche (le gouvernement a récemment promis de supprimer le jour de carence dans ces cas) et une journée pour les femmes ayant recours à la procréation médicalement assistée (lors du transfert d’embryon, précise l’entreprise). Ces deux motifs ne nécessiteront pas d’arrêt maladie. Carrefour annonce par ailleurs une campagne de sensibilisation des managers pour “partager les bons comportements à adopter face aux différentes difficultés que peuvent rencontrer au travail les femmes au sujet de leur santé”.

“L’égalité femmes-hommes au travail, ce n’est pas pour nous une égalité théorique, mais bien au contraire une égalité réelle, qui tient compte des particularités pour les femmes dans l’exercice de leur activité professionnelle, et notamment en matière de santé. Par nos engagements sur l’endométriose, la PMA et les fausses couches, nous voulons améliorer le quotidien de nos 50 000 collaboratrices, et bien au-delà, contribuer à une évolution des pratiques dans les entreprises”, explique Alexandre Bompard.

À retenir. Ces mesures ne sont déployées pour l’instant qu’à l’échelle de la France. Par ailleurs, ontrairement à d’autres entreprises et à l’Espagne qui l’a inscrit dans la loi, le congé menstruel n’est pas encore d’actualité chez Carrefour.

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.