France : un accord pour lutter contre le harcèlement sexuel dans les secteurs du numérique, de l’ingénierie et du conseil 

Les partenaires sociaux de la branche Betic - Bureaux d’études techniques, cabinets d’ingénieurs-conseils et sociétés de conseils - (1,2 millions de salariés) ont signé le 15 mars un accord destiné à lutter contre le harcèlement sexuel et les agissements sexistes au travail. Ce texte, à la fois pédagogique et pratique, vise à donner aux employeurs et salariés de la branche des outils sur lesquels s’appuyer pour prévenir et traiter ces situations. 

Par Nathalie Tran. Publié le 21 mars 2024 à 11h06 - Mis à jour le 21 mars 2024 à 15h14

Les deux grandes organisations patronales de la branche Betic, Syntec et Cinov ainsi que les syndicats CFTC, CFDT, CFE-CGC et FO ont signé, le 15 mars, un accord dédié à lutte contre le harcèlement sexuel et les agissements sexistes au travail. Ce texte, d’une quarantaine de pages, qui s’applique aux entreprises adhérentes des fédérations patronales, rappelle le cadre juridique et les obligations de l’employeur, souvent mal connus, tant de la part de ces derniers que des salariés. Une méconnaissance qui “freine la lutte active contre ces pratiques”,…

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

À lire

France : la branche du numérique et du conseil accorde un congé de deux jours aux femmes victimes de fausse couche