États-Unis : Citigroup contourne la nouvelle loi texane sur l’avortement

La direction de la banque Citigroup, la quatrième banque la plus puissante des États Unis, a pris position publiquement contre une loi passée au Texas, qui restreint les droits des femmes à avorter. Au-delà de la sixième semaine après l’apparition de leurs règles, la procédure leur est interdite. Citigroup propose donc aux intéressées de payer les frais de déplacement dans un État voisin ainsi que les jours de congés maladie nécessaires pour qu’elles puissent subir l’opération en toute tranquillité.

Par Caroline Crosdale. Publié le 24 mars 2022 à 14h05 - Mis à jour le 24 mars 2022 à 14h05

Les entreprises du privé n’aiment habituellement guère prendre position sur des textes législatifs. Mais Citigroup a fait exception à la règle lorsqu’en septembre dernier la loi texane, limitant le créneau possible de l’avortement à seulement six semaines, est entrée en vigueur. Jane Fraser, la directrice générale de la banque a convaincu son conseil d’administration d’inclure un paragraphe dans le compte rendu présenté à l’assemblée générale annuelle d’avril sur un élargissement des services proposés par l’assurance santé à ses employées du Texas.…

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.