Comment Acheel fait de son agrément un levier compétitif pour un nouveau rapport à l’assurance

Positionné à la fois en BtoC et en BtoB, Acheel est parti d’une feuille blanche pour simplifier, accélérer et moderniser l’expérience client. Après l’habitation, le chien-chat et la santé, l’assureur s’attaque au segment de l’auto. Retour sur le parcours d’une insurtech qui revendique plus de 80 000 contrats en moins d’un an d’existence. 

Par Antoine Duroyon. Publié le 11 mai 2022 à 14h41 - Mis à jour le 21 septembre 2023 à 10h59
Acheel
Les points clés
La France compte aujourd’hui quelque 5 400 business angels qui appartient pour la plupart à l’un des 64 réseaux que compte le pays.
Positionnés sur les phases de pré-amorçage et d’amorçage, les business angels ont historiquement contribué à pallier le relatif manque d’intérêt des fonds de capital-risque.
Les réseaux de business angels se professionnalisent et investissent de plus en plus via un SPV. Une évolution récente de la fiscalité vise à soutenir leurs activités.

C’est doté d’une solide expérience dans le marketing digital (Place des Leads), la comparaison d’assurances (MisterAssur) et le courtage en ligne (Empruntis) que Ralph Ruimy cofonde Acheel en mars 2020,…

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Stoik Plateforme

L’insurtech cyber Stoïk devient courtier grossiste

Assurly

Assurance emprunteur : Assurly place son offre en marque blanche chez Lovys