TEST 15 JOURS

Comment Société Générale gère les coûts et la culture du cloud

En intégrant du cloud public à sa stratégie, le groupe Société Générale rompt un peu plus avec la centralisation de la gouvernance de la consommation des services cloud. Ce virage a été accompagné pour prévenir une dérive des coûts et permettre une transformation qui n’est pas que technologique.

Par Christophe Auffray. Publié le 23 janvier 2024 à 9h30 - Mis à jour le 25 janvier 2024 à 9h48
Les bureaux de Société Générale
Les points clés
Le groupe Société Générale poursuit une politique de cloud hybride. Une voie qui est chargée d’une certaine complexité.
L’établissement a adapté ses modalités de pilotage des coûts pour éviter les dérapages budgétaires. La gouvernance a été partagée avec les métiers.
A la gouvernance décentralisée, Société Générale a ajouté une action commerciale au niveau du groupe afin de négocier les tarifs auprès des fournisseurs de cloud public.

A l’image d’autres grandes banques, en France et dans le monde, comme au sein du Crédit Mutuel Arkéa (consommateur d’infrastructures on-premise et de cloud public avec Google Cloud Platform), Société Générale poursuit une stratégie de cloud hybride. En clair, le groupe combine l’usage de services de cloud privé et également public au travers de contrats avec AWS et Microsoft (Azure).

Ce recours à des produits externes n’est pas sans complexité, a reconnu lors de la Cloud Expo 2023
Claire Clauss, directrice des opérations à la direction groupe des infrastructures IT, un centre de services partagé. Et cette complexité ne concerne pas seulement la conduite opérationnelle de l’IT.…

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind