TEST 15 JOURS

Fin du 100 % et PLFSS : les métamorphoses présentes et à venir de la téléconsultation

Depuis le 30 septembre dernier, la Sécurité sociale a mis fin au dispositif dérogatoire qui a permis pendant les différentes vagues de Covid-19, un remboursement à 100 % des téléconsultations. Cette période, qui a vu une explosion du nombre d’actes, a également été l’occasion de fraudes, selon le gouvernement, qui dans son PLFSS 2023, entend fixer un cadre juridique aux sociétés de consultation et mettre fin aux arrêts de travail abusifs. Focus sur les mues réglementaires, actuelles et futures, de la téléconsultation.

Par Romain Bonfillon. Publié le 11 octobre 2022 à 23h03 - Mis à jour le 25 octobre 2023 à 16h10

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, le gouvernement a mis en place un ensemble de mesures dérogatoires pour faciliter l’accès aux soins des Français. La téléconsultation, notamment, était remboursée à 100 % par l’Assurance maladie. A compter du 1er octobre, explique l’Assurance maladie, cette prise en charge intégrale a pris fin et elle ne prendra plus en charge que 70 % du prix des téléconsultations (le reste à charge étant presque systématiquement couvert par la mutuelle). La médecin du travail Olfa Jouini, qui exerce à Paris dans un CMIE (centre de médecine du travail inter-entreprises), relativise l’impact de cette mesure sur le volume de téléconsultations à venir et la santé des Français. “La plupart des gens ont une mutuelle (95 % des Français bénéficient d’une assurance santé complémentaire, individuelle ou collective, selon les chiffres de la DRESS, ndlr), et pour les personnes qui n’en ont pas,…

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind