TEST 15 JOURS

La recherche clinique française est-elle toujours attractive ?

Les entreprises du médicament (Leem) ont publié le 22 janvier dernier leur enquête annuelle “Attractivité de la France pour la recherche clinique”. Pour l'organisation professionnelle, le bilan est mitigé. Deux ans après le lancement du plan Innovation Santé 2030, il est, selon le Leem, "désormais urgent de mettre un coup d’accélérateur, face à une compétition internationale qui s’intensifie".

Par Romain Bonfillon. Publié le 25 janvier 2024 à 17h23 - Mis à jour le 25 janvier 2024 à 17h23

Les essais cliniques, rappelle le Leem, sont en France le premier mode d’accès aux médicaments innovants pour les patients, et notamment ceux atteints de pathologies graves comme le cancer (42 % des essais industriels sur le médicament, initiés entre le 1er janvier 2022 et le 30 juin 2023) ou encore des maladies auto-immunes (18 %). La personnalisation des traitements, ajoute l’organisation professionnelle, conduit à une évolution des essais cliniques, dont 77 % intègrent désormais une recherche de biomarqueur(s) et 13 % présentent une nouvelle approche (design et méthodologies innovantes, décentralisation). Les médicaments évalués concernent les médicaments biologiques dans 41% des essais,…

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Le Leem soutient un “New Deal” de l’accès aux médicaments

L’Observatoire de l’accès aux médicaments du Leem livre un premier bilan

Dossier

PLFSS 2024 : quel potentiel impact pour les biotech et industriels du médicament ?