Le Crédit Agricole vante une approche équilibrée de l’IA générative

Depuis plus d’un an à présent, le Crédit Agricole met en œuvre sa stratégie sur l’IA générative qui lui a permis d’identifier 70 cas d’usage. Copilot, Chat Lab, Gen Search, Chat Doc, Market Colors… Les initiatives se multiplient, mais le groupe bancaire porte un regard attentif sur les bénéfices réels et les enjeux de souveraineté.

Par Christophe Auffray. Publié le 03 avril 2024 à 18h50 - Mis à jour le 17 avril 2024 à 15h55
Le siège du groupe Crédit Agricole
Les points clés
Le groupe Crédit Agricole met en oeuvre une démarche basée sur six piliers pour avancer sur le terrain de l’intelligence artificielle générative.
Plus de 70 cas d’usage à des stades de maturité divers ont été identifiés, en particulier dans le domaine de l’amélioration de l’efficacité opérationnelle.

Le tsunami a déferlé à une vitesse inédite pour une technologie qui est rapidement devenue l’une des priorités des directions data”, constate le cabinet Quantmetry dans son baromètre 2024. Cette déferlante, c’est bien sûr l’intelligence artificielle générative.

Ses usages intéressent particulièrement des secteurs comme le retail, et naturellement la banque et l’assurance, riches en données non structurées et en bases documentaires. A l’image de ses concurrents directs, le groupe Crédit Agricole s’est emparé du sujet début 2023.

Stratégie d’adoption “maîtrisée” et “équilibrée”

Un “groupe de travail cross-entités” a été mis sur pied en février, associant experts techniques et métiers. Son action s’est rapidement concrétisée par une feuille de route pour le premier semestre, suivie d’une seconde pour la deuxième partie de l’année.

En l’espace d’un an, Crédit Agricole a enclenché de nombreux projets, mais dans le cadre d’une stratégie d’adoption qualifiée,…

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Conseil Européen

Face à l'AI Act, les banques et les assureurs se mettent en ordre de marche