Qui est la SFPMEI, société régulée qui se cache derrière Lydia, Spendesk et Kard ?

Alors que la plupart des néobanques françaises ont choisi de s’appuyer sur l’agrément de Treezor, certaines lui ont préféré une autre société : la SFPMEI émet ainsi des services de paiement pour Lydia, Blank, Spendesk ou encore Kard. Détenue par BlackFin Capital Partners, elle pourrait bientôt changer de mains.

Par Aude Fredouelle. Publié le 14 septembre 2021 à 14h20 - Mis à jour le 20 septembre 2021 à 15h19
SFPMEI

Lydia, Spendesk, Blank, Kard ou encore Limonetik : tous ces acteurs sont agents de la SFPMEI et se reposent sur son agrément. Cet établissement de monnaie électronique se fait pourtant discret dans l’écosystème, alors même que les plateformes de Banking-as-a-Service Treezor, Solarisbank, Xpollens ou Swan tentent de gagner en notoriété. 

Quand a été créée la SFPMEI ?

En 2010, la société de capital-investissement BlackFin Capital Partners rachète Moneo, système de porte monnaie électronique créé en 1999 par les plus grandes banques françaises, ainsi que la société financière du porte-monnaie électronique interbancaire (SFPMEI), entité agréée chargée d’émettre la monnaie électronique pour Moneo. “L’objectif était alors de continuer à développer le paiement de petits montants et aussi d’avoir dans le portefeuille une activité régulée par l’ACPR”, explique Serge Ragozin,…

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Le Banking-as-a-Service gagne la finance embarquée