TEST 15 JOURS

Le jumeau numérique, prochaine révolution de la R&D ?

Patient numérique, simulation, double digital, avatar, clone, jumeau numérique… Quel est le sens de ces innovations ? Quelles sont leurs applications en santé ? Quel est le marché ? mind Health fait le point avec Chloé Audigier, chercheuse chez Siemens Healthineers, Frédéric Vacher, directeur de l’innovation de 3DEXPERIENCE Lab chez Dassault Systèmes, et Frédéric Dayan, fondateur de la start-up ExactCure.

Par Camille Boivigny. Publié le 19 janvier 2022 à 4h00 - Mis à jour le 18 février 2024 à 11h12

Sans se substituer aux essais in silico en R&D, les technologies de jumeau numérique investissent le champ de la recherche clinique, du diagnostic à la thérapeutique. Ces nouvelles technologies pourraient permettre de réduire la durée de développement des médicaments et par conséquent leur coût. Sans compter le fait de réaliser de moins en moins d’essais sur l’homme, en utilisant ces “patients virtuels”. Il existe actuellement plusieurs définitions du terme “jumeau numérique”, correspondant à des concepts et applications différents. Une première concerne la modélisation d’un avatar d’un patient à partir de ses données. Une seconde correspond à l’identification d’un jumeau, un patient similaire, au sein d’une base de données déjà existante.

Un concept issu du monde industriel

Fréderic DayanFrédéric Dayan, CEO d’ExactCure

Pour Frédéric Dayan, fondateur de la start-up française ExactCure, c’est Dassault Systèmes qui a inventé le jumeau numérique en France. “Le concept ne provient pas de la biologie mais du monde -industriel- de la modélisation, de la maquette numérique. Le digital twin est devenu l’évolution de la maquette digitale. Cela a une résonance particulière en biologie : le jumeau devient une sorte de double de soi.” Frédéric Vacher confirme : “Dassault Systèmes a misé dès le départ sur ce concept. Ce jumeau est une représentation numérique mathématiquement et scientifiquement conforme à la réalité applicable pour un produit très complexe”.

Ainsi, Dassault Systèmes a investi dans la dimension nano pour modéliser des molécules afin de permettre aux industriels pharmaceutiques d’utiliser des plateformes numériques pour les imaginer, concevoir, simuler, certifier et enfin les mettre sur le marché. “L’industrie pharmaceutique a tendance à voir le jumeau comme un moyen de designer des médicaments in silico. C’est l’analogue de la création d’une maquette numérique mais ce n’est pas la réalité de terrain”, prévient le fondateur d’ExactCure, start-up qui a mis au point un jumeau numérique du patient et de son médicament.

“Le digital twin est devenu l’évolution de la maquette digitale. Cela a une résonance particulière en biologie : le jumeau devient une sorte de double de soi.”

Frédéric Dayan,…

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Twin Health lève 140 M$ pour développer son jumeau numérique

Karine Samama, Microsoft France
Entretien

Karine Samama (Microsoft France): “D’ici 2025, la recherche aura séquencé 100 millions de génomes humains, soit 20 milliards de gigabytes de données”

UPSA et ExactCure s’associent pour sécuriser l’automédication

Dassault Systèmes

Dassault Systèmes détaille les avancées de ses programmes santé

Avec Aden, Dassault Systèmes appliquera son jumeau virtuel à la conception d'hôpitaux

ExactCure boucle une première levée de fonds