TEST 15 JOURS

[Info mind Media] États Généraux de l’information : les positions et premières propositions des organisations professionnelles des médias et des syndicats de journalistes 

Lancés mardi 3 octobre, les États Généraux de l’information doivent améliorer les pratiques et l’économie du secteur. Dirigeants de presse, de radio, de télévision, voire de régie publicitaire, mais aussi syndicats de journalistes… l’ensemble de l’industrie veut s’emparer des travaux prévus jusqu’en juin 2024 pour faire évoluer le cadre réglementaire. Le lobbying a débuté, avec des visions et des intérêts différents. mind Media présente les orientations formulées par les différentes structures professionnelles : Spiil, APIG, SEPM, FNPS, Geste, Bureau de la Radio, SRI, SNPTV, Intersyndicale des journalistes.

Par Jean-Michel De Marchi. Publié le 06 octobre 2023 à 13h07 - Mis à jour le 15 décembre 2023 à 11h37

Les États Généraux de l’information suscitent autant d’espoirs que de craintes. Chez les éditeurs médias, mais aussi chez les journalistes. Le comité de pilotage, incarné par Christophe Deloire, délégué général des États Généraux et par ailleurs secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF), a présenté lors d’une conférence mardi 3 octobre les thèmes retenus, les groupes de travail et le calendrier. Un site dédié a été créé

Une première phase de concertation et de propositions, via les groupes de travail, est ouverte jusqu’à fin décembre. Ces travaux seront conduits “de façon indépendante”, selon Christophe Deloire, au sein de cinq groupes de travail. Ceux-ci seront composés de 5 à 10 personnes chacun. Les candidatures pour en faire partie sont ouvertes ici jusqu’au lundi 9 octobre à 23h.

Une deuxième phase, pour délibérer, aura lieu entre janvier et mars 2024, avant un travail de synthèse et la formulation des propositions retenues par le comité de pilotage entre avril et juin. Son rôle sera donc important et ses membres seront très sollicités (lire notre encadré plus bas). Le rapport final doit être remis “avant l’été” au président Emmanuel Macron, qui a initié le dispositif (sa lettre de mission). 

Un enjeu industriel pour les éditeurs médias

Une partie au moins des recommandations devraient déboucher sur une évolution réglementaire et législative pour le secteur média sur des sujets stratégiques : financement, relations avec les plateformes, indépendance des rédactions, fiabilité de l’information, concentration des médias… L’enjeu est donc important pour le secteur. Tout au long de ces prochaines semaines, éditeurs médias et syndicats de journalistes voudront mettre en avant leurs positions de façon individuelle, via un lobbying discret, les auditions publiques qui sont prévues, ou des prises de position publiques. Mais la plupart choisissent aussi le cadre collectif, via leurs structures professionnelles. 

Pour faire état des positions qu’ils vont défendre et, pour certains, de leurs premières propositions, mind Media a interrogé l’ensemble des associations représentatives de l’industrie. Nous avons également sollicité les principales associations de régies publicitaires, qui jouent – souvent – un rôle dans le financement de l’information, et donné la parole aux syndicats de journalistes, eux aussi incontournables dans le processus de l’information. 

Spiil : Refonte des aides à la presse, création d’un centre national de la presse, protection des journalistes

Le Syndicat des éditeurs de presse indépendante en ligne (Spiil) fonde “beaucoup d’espoirs” et veut être “proactif” dans les discussions qui s’annoncent, selon son co-président Laurent Mauriac, par ailleurs président et principal fondateur de Briefme. 

Le Spiil va se positionner sur deux sujets prioritaires. Le premier concerne la refonte des aides à la presse, l’une de ses revendications historiques. “Les aides sont nécessaires, mais le système actuel n’est plus efficace : il demeure opaque, avec des critères devenus illisibles et incompréhensibles, y compris pour les professionnels. Il faut refonder et relégitimer les aides”, estime Laurent Mauriac. Le Spiil va donc proposer de diminuer les aides directes et de les diriger davantage vers le numérique, en s’appuyant notamment sur la diffusion numérique. La position du Spill n’a pas changé : s’adapter aux usages et appuyer par l’argent public les projets de développement en ligne plutôt que d’entretenir des modèles jugés obsolètes.

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Tribunes gratuit

"6 propositions pour adapter le cadre réglementaire audiovisuel aux nouveaux usages"

Pierre Louette

L'idée de quotas publicitaires imposés aux annonceurs de nouveau évoquée

États Généraux de l’information : comment vont s'organiser les travaux

L’interprofession publicitaire américaine appelle à nouveau à une loi fédérale sur les données 

Analyses

Le repli publicitaire s'est confirmé pour TF1 et M6 au premier semestre

Les radios privées s'attaquent à la publicité numérique de Radio France

Analyses

Meta met un terme à sa politique de main tendue vers les médias

Le Parlement européen vote sa position sur le futur règlement sur la liberté des médias

Analyses Confidentiels

[Info mind Media] L’ensemble de l'industrie des contenus et de la culture française s'allie pour peser dans le lobbying sur l'AI Act

Le gouvernement installe le comité interministériel sur l’IA générative

Analyses Confidentiels

[Info mind Media] Le Geste appelle l'Etat à intervenir pour réguler le crawling des outils d'IA générative

Plusieurs propositions au Parlement pour renforcer l’indépendance des rédactions

Abonnements numériques (2/2) : après la conquête, l’augmentation des revenus par abonné ?

Un rapport parlementaire préconise la suppression de la publicité sur les supports numériques de France Télévisions en soirée

Le gouvernement accorde une nouvelle aide financière aux éditeurs de presse

Analyses

Marc Feuillée (Le Figaro) et Louis Dreyfus (Le Monde) appellent à une refonte du financement de l'information par l'Etat

En Belgique, les éditeurs de presse fustigent la "concurrence déloyale" de la RTBF

Marc Feuillée (Le Figaro) pointe la concurrence "déloyale" du service public audiovisuel

Marc Feuillée
Entretiens

Marc Feuillée (Le Figaro) : "La loi sur les Droits voisins doit être amendée par le législateur"

Confidentiels

[Info mind Media] La hausse régulière des tarifs des quotidiens devient inexorable

Quels groupes ont bénéficié des aides à la presse en 2022 ?