Christel Delberghe, DG Eurocommerce : “Avec la CSRD et la due diligence, on va vers des régimes discriminants qui défavorisent ceux qui font les choses bien”

Loi Egalim 3 et éco-score dans la mode en France, cadre européen sur la CSRD et le devoir de vigilance et enjeux de reporting, règlement sur les délais de paiement... Christel Delberghe, directrice générale de la fédération patronale européenne Eurocommerce, fait le point sur les changements qui interviennent dans le retail en 2024.

Par Sophie Baqué. Publié le 23 février 2024 à 12h19 - Mis à jour le 05 mars 2024 à 10h11


La loi Egalim-3, qui va plafonner les promotions du rayon DPH à 34 % (lessives, produits de soins…) entre en application en France au 1er mars 2024
Quelles sont vos prochaines actions à ce sujet ? 

Christel Delberghe : En décembre, nous avons déposé une plainte portant sur l’article 1 de cette loi, pour plusieurs raisons. D’abord, car elle est en infraction avec le droit européen des contrats : elle impose l’application du droit français dans les relations commerciales, notamment pour les centrales d’achats basées hors de France, où travaillent ensemble des distributeurs de différentes nationalités, pour peser plus lourd face aux multinationales. Or, le droit européen prévoit le libre choix de la jurisdiction et du droit applicable ainsi que le principe de libre circulation des produits dans l’UE. Cette loi crée un précédent très dangereux : il faut changer de paradigme, la souveraineté ne pourra être possible qu’à l’échelon européen. On est confrontés à un monde composé en grandes régions, et nos distributeurs sont en concurrence directe avec les entreprises de ces régions. Économiquement, l’Europe ne pourra répondre qu’en créant un marché intérieur consolidé.…

À lire

RSE : les 27 trouvent un accord politique sur le devoir de vigilance