TEST 15 JOURS

Portugal : comment les entreprises ont réussi l’expérimentation de la semaine de quatre jours

Au terme d’une année d’expérimentation, nombre d’entreprises portugaises ont adopté la semaine de quatre jours. Celles-ci constatent une préservation de la productivité, en même temps qu’une amélioration de l’engagement et de la fidélisation des salariés ainsi qu’une réduction du nombre d’absences, notamment avec un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Pour aboutir à ce résultat, les entreprises ont dû adapter les méthodes de travail.

Par Gilmar Sequeira Martins. Publié le 30 mai 2024 à 15h13 - Mis à jour le 30 mai 2024 à 18h23

Après la phase d’expérimentation, Crioestaminal, biotech de 70 salariés spécialisée dans le stockage des cellules souches, est revenue à la semaine de cinq jours. Les salariés ont cependant souhaité retrouver la semaine de quatre jours et elle leur a été accordée car les résultats avaient été concluants, explique Alexandra Beirão Mendes, la DRH : “Le niveau des ventes était notre indicateur majeur pour décider si nous allions continuer. Durant la période de test de la semaine de quatre jours, le call-center, à travers lequel nous réalisons nos ventes, a eu la même efficacité qu’avant. Nous avons aussi constaté que le nombre d’erreurs au laboratoire restait stable et que le nombre d’absence de faible durée avait diminué.” 

Un meilleur équilibre des temps de vie

Mais l’engagement initial dans l’expérimentation avait une motivation différente : “Les sondages menés auprès des salariés faisaient remonter des états de stress au travail,…

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.